Situation initiale :

Des entreprises refusent des contrats par manque de main d'oeuvre ou par l'incapacité à livrer à leurs clients. Je ne sais pas pour vous, mais pour moi je trouves ça innacceptable et à être à leur place je trouverais ça frustrant et je ferais tout pour ne pas que ça m'arrive.

Dans un article de on a même M. Gaudreault du Ministère du Travail qui en parle et on voit clairement que ça affecte les entreprises. Il nous dit : « Je ne veux plus que des entreprises refusent des contrats, ferment ou connaissent une décroissance en raison de la rareté de main-d’œuvre » assez percutant comme citation.
https://www.journaldequebec.com/2019/01/17/quebec-sattaque-a-la-penurie-de-main-duvreUne

Pas convaincus? Dans le même article, l'étude de Statistique Canada démontre que 13 040 postes sont à combler dans le secteur manufacturier.
Screenshot--79-

Comment régler ce problème là :

Est-ce que l'immigration est la seule solution ? Non..

On a plusieurs choix:

  1. Encouragez le maintien en emploi des travailleurs âgés
  2. Retenez mieux votre personnel
  3. Modernisez les postes (automatiser, utilisez les données et les nouvelles technologies, passez à l'industrie 4.0)

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1124388/immigration-penurie-main-oeuvre-donnees
Lequel choisirez-vous? C'est à vous de me le dire..

Comment on peut vous aider :

C'est au niveau de la technologie qu'on peut aider votre entreprise. C'est en utilisant les nouvelles technologies et en automatisant certaines tâches que certaines entreprises se permettent d'augmenter la produtivité pendant le jour et réduire le personnel de soir et même d'éliminer leur quarts de nuit. On ne sait pas si on peut former un bon machiniste du jour au lendemain, mais on sait par contre que c'est en offrant aux employés les meilleurs outils qu'on les garde avec nous.

C'est en offrant les meilleures conditions de travail et en permettant aux employés d'avoir tout ce qu'il faut pour réussir qu'on réussit à les garder dans nos milieux manufacturiers et dans nos entreprises dont nous sommes fiers et dont nous voulons rester fiers encore longtemps.

Je vous invite à me partager vos besoins et vos idées pour qu'ensemble on se prémunisse contre cette pénurie de main d'oeuvre dans nos milieux manufacturiers.